Vous avez du mal à dormir ? Vous devriez couper le chauffage dans votre chambre !

Vous avez du mal à dormir ? Vous devriez couper le chauffage dans votre chambre !

Débuter une nouvelle journée en pleine forme commence invariablement après une bonne nuit de sommeil. Si votre sommeil n’est pas réparateur, inutile d’espérer commencer le lendemain matin avec le plein d’énergie. Se coucher tôt et enchaîner 7 à 8 heures de sommeil ne suffit pas pour profiter d’une nuit réparatrice. Dormir dans des conditions optimales est nécessaire pour recharger vos batteries, et parmi les conseils que nous pouvons vous donner, le premier est sans aucun doute de baisser voire même couper le chauffage pour la nuit dans votre chambre à coucher.

Quelle est la température idéale d’une chambre à coucher ?

Avoir un sommeil réparateur est important pour notre bien-être physique et mental. Bien dormir est important, autant que de faire de l’exercice. Cependant, aller se coucher tôt et enchaîner 7 ou 8 heures de sommeil pour que la nuit soit réparatrice ne suffit pas. Dormir dans des conditions optimales est tout aussi important. Selon l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Énergie, la température de votre chambre à coucher pour une bonne nuit de sommeil doit se situer entre 16 et 19 degrés. Pour les moins frileux d’entre vous, il est même conseillé de couper le chauffage pendant la nuit.

D’abord, si la température de votre chambre est trop élevée, elle favorisera un endormissement plus difficile et un sommeil moins récupérateur. En effet, le froid a un effet vasoconstricteur. Il aide à ralentir votre circulation sanguine et va vous permettre de vous abandonner plus facilement dans les bras de Morphée.

Ensuite, une surexposition à la chaleur (ou au froid) peut entraîner une perturbation de votre structure de sommeil. Celle-ci se traduira par une augmentation de la fragmentation de votre repos et retardera votre sommeil profond et donc votre sommeil paradoxal.

Pour terminer, avoir une chambre à bonne température (aux alentours de 18 degrés), va aussi permettre à votre corps d’atteindre une certaine « neutralité thermique ». On entend par neutralité thermique un « état d’équilibre entre le corps humain et les conditions d’ambiances ».  Par exemple, si votre chambre est à 18 degrés et que vous rentrez dans votre lit, il va vous paraître froid ! Cette sensation est logique puisque la température de votre corps est d’environ 37 degrés. Au moment de rentrer dans votre lit, il va y avoir un système d’échange. Votre lit va se réchauffer de part l’envoi des calories de votre corps et votre corps va se refroidir et trouver une température idéale pour se reposer.

Comment favoriser un taux d’humidité stable ?

Trop chauffer votre chambre va accélérer le taux d’humidité pendant la nuit. En effet, même en dormant, nous produisons de la vapeur d’eau. Or, si vous transpirez, de par la chaleur mal réglée dans votre chambre, le taux d’humidité augmentera fortement.

À l’inverse, une chambre trop sèche n’est pas conseillée non plus. Vous pourriez vous réveillez avec des maux de tête ou de gorge.

Gardez donc une température moyenne de 18 degrés et si ce n’est pas suffisant, humidifiez votre chambre de façon idéal en déposant un verre d’eau sur un radiateur ou en investissant dans un humidificateur. Cela va permettre d’avoir un taux d’humidité stable tout au long de la nuit.

Est-il important d’aérer notre chambre à coucher ?

Il est important également de renouveler l’air de votre chambre à coucher régulièrement. Peut-être gardez-vous les fenêtres fermées en pensant que l’air de la route est impur ? Saviez-vous que l’air intérieur et plus pollué que l’air extérieur ? Bien aérer avant d’aller vous coucher, favorise une bonne oxygénation pendant le repos et votre sommeil n’en sera que meilleur. 15 minutes d’aération suffisent amplement car seul l’air intérieur sera refroidi. Quelques minutes suffiront pour que la pièce soit à nouveau réchauffée.

Avoir un bon réglage de votre température permet-il les économies d’énergie ?

Oui. Maintenir une bonne température de votre chauffage pendant la nuit permet de faire des économies d’énergies considérables. Sachez qu’une chaudière consomme moins si la température est stable. Surtout si votre habitation n’est pas parfaitement isolée, il vaut mieux diminuer la température de chauffe pendant la nuit plutôt que de couper le chauffage afin d’éviter à votre chaudière de surconsommer pour revenir à la température souhaitée le jour venu. De manière générale, baisser la température d’un degré vous permet de réaliser jusqu’à 7% d’économie de consommation de fioul sur l’année.